Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Ici l'Antarctique - Article n°3

Ici l'Antarctique

-

17/02/2020

-

1

Article n°3 

L'arrivée à Dumont d'Urville

Nous voici enfin à DDU. 

Nous approchons de la piste du Lion, initialement construite pour être une piste d’atterrissage pour avions mais qui n’a jamais servi. Des silhouettes se dessinent : des gens sont sur la piste et tiennent une grand banderole.

L’Astrolabe s’amarre enfin le long de la piste et nous quittons le navire à pieds. Là, certains membres de la mission précédente TA68 ainsi que des campagnards d’été nous attendent. Il y a également un des ornithologues de la TA69 qui est arrivé par avion il y a quelques semaines déjà. L’accueil est chaleureux et on nous guide jusqu’au séjour, espace de vie commune de la base. Sur la montée (le séjour est à une quarantaine de mètres d’altitude) tout est silencieux : il neige et les bruits sont atténués. Nous pouvons voir sous les passerelles des manchots Adélie en train de couver leurs œufs. Tout me semble irréel !

Après quelques instants passés au séjour à dire bonjour à tous ceux qui sont présents et à attendre nos bagages, nous sommes ensuite conduits vers le « 42 » qui est le bâtiment dortoir. Je vais partager pendant quelques semaines une chambre avec la glaciologue campagnarde d’été. C’est sympa, nous avions déjà fait chambre commune durant le séminaire à Brest en Septembre.

La semaine durant laquelle l’Astrolabe reste à DDU pour décharger puis recharger du matériel est consacré aux passations de consignes. C’est le moment pour moi de découvrir la Centrale, le bâtiment où je vais travailler pendant 1 an, de connaître les spécificités du lieu, les différents travaux à réaliser …

Cette semaine de passation est également le moment où on nous donne toutes les consignes de sécurité pour bien vivre en Antarctique sans prendre de risques, les règles de vie de la base, les différents lieux et bâtiments, … Mon cerveau essaye d’assimiler toutes ces informations qui défilent. 

Une soirée est également organisée pour la passation officielle des lieux entre la TA68 et la TA69. Les clés de la base (symboliques) sont remises à notre chef de district autour d’un grand buffet.

A la fin de la semaine, le navire repart avec la quasi-totalité des membres de la TA68. Le moment est solennel et un peu étrange pour tous. Pour ceux de la mission sortante c’est l’émotion du départ avec peut-être le sentiment d’abandonner leur maison d’une année. Pour ma part, j’ai l’impression d’être à DDU depuis des mois déjà et d’avoir commencé à créer des liens avec certains. Et pourtant cela ne fait que 8 jours !

On est dimanche et tout le monde se rend sur le Lion pour les derniers « au revoir ». Pour ma part, je suis de quart à la Centrale pour la première fois et c’est donc du sommet de la base que je fais les derniers signes aux personnes qui quittent DDU et sont sur le pont du navire rouge au moment de l’appareillage.

À suivre ...

Maëlle Giraud - seconde mécanicienne base DDU

681 vues Visites

J'aime

Commentaires1

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Ici l'Antarctique

Ici l'Antarctique - Article n°5

photo de profil d'un membre

Association HYDROS

08 mai

1

Ici l'Antarctique

Ici l'Antarctique - Hors-série

photo de profil d'un membre

Association HYDROS

30 avril

2

Ici l'Antarctique

Ici l'Antarctique - Article n°4

photo de profil d'un membre

Association HYDROS

25 février

2