Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L'OMI PUBLIE DES DIRECTIVES SUR LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE POUR LE PERSONNEL MARITIME

Sécurité

-

23/05/2020

12/05/2020 

Le transport maritime est au cœur de la chaîne d'approvisionnement mondiale. Pendant la pandémie de COVID-19, il est essentiel d'assurer la protection du personnel contre les risques d'infection. Cela comprend le personnel à bord, mais également le personnel à terre qui doit parfois monter temporairement à bord des navires ou interagir avec des gens de mer.   



L'OMI a diffusé les orientations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur le port d'équipement de protection individuelle (EPI) visant à appuyer les décisions relatives au port d'EPI pour réduire au minimum les risques de transmission de la COVID-19 pour les gens de mer, le personnel maritime, le personnel des navires de pêche, les passagers et les autres personnes à bord des navires. Ces directives s'appliquent également au personnel à terre ayant l'intention de monter à bord (comme les pilotes, les travailleurs portuaires, les fonctionnaires chargés du contrôle par l'État du port, les consignataires, etc.) et aux interactions entre ces personnes. Pour consulter les orientations relatives au port d'EPI, veuillez cliquer ici (Lettre circulaire No 4204/Add.15).

Pour appuyer la prise de décisions et l'évaluation des risques, l'OMI a aussi fait circuler des mesures pratiques pour remédier aux risques que représente la COVID-19 pour toutes les personnes à bord des navires ou dans les ports, lorsque ces personnes doivent interagir les unes avec les autres (disponibles dans la Lettre circulaire No 4204/Add.16). Reconnaissant qu'il existe des différences entre les exigences nationales de différents pays, ces directives proposent un système simple pour évaluer les risques et communiquer les mesures de contrôle qui seront mises en place, par accord mutuel, afin de réduire le risque d'infection. Elles proposent également des étapes simples et des précautions à prendre si la présence à bord d'un navire est inévitable. Il s'agit notamment de réduire au minimum le nombre de personnes présentes, d'utiliser les passerelles extérieures plutôt que l'accès par les logements de l'équipage, de se laver fréquemment les mains et de maintenir une distanciation sociale.  

Les Directives relatives à la COVID-19 visant à garantir la sécurité de l'interface à bord entre le personnel du navire et le personnel à terre ont été proposées par un large éventail d'associations mondiales du secteur dotées du statut consultatif auprès de l'OMI : ICS, IAPH, BIMCO, IACS, IFSMA, IMPA, INTERTANKO, P&I Clubs, CLIA, INTERCARGO, InterManager, IPTA, FONASBA et WSC. Elles tiennent également compte des contributions du Conseil international des employeurs maritimes (IMEC) et de l'International Support Vessel Owners Association (ISOA).


Les deux lettres circulaires suivantes sont accessibles en pièces-jointes :

- Orientations relatives au port d'EPI : Lettre circulaire No 4204/Add.15

 - Interface bord/terre : Lettre circulaire No 4204/Add.16)


23 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Sécurité

L’AMSA PUBLIE UN GUIDE AVEC SES DIRECTIVES SUR LA FATIGUE

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

20 mai

Les Marins sont formidables

LETTRE OUVERTE DE L’AFCAN AU SUJET DES RELÈVES DES MARINS ET COVID 19

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

03 juillet

Rapports d'Accidents

SÉCURISATION DU TRANSPORT DE CONTENEURS AU NORD DES ÎLES WADDEN (MER DU NORD). LEÇONS TIRÉES DE LA PERTE DE CONTENEURS DU MSC ZOE.

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

30 juin