Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’«ODEEP ONE» A DÉMARRÉ SA PRODUCTION DE GEL HYDROALCOOLIQUE

Les Marins sont formidables

-

02/04/2020

Il y a une dizaine de jours, on annonçait que Régis Revilliod, patron de l'armement OFW (Ocean Fresh Water), dont le navire, l'ODEEP ONE, est actuellement arrêté à quai à Sète pour cause de COVID-19, proposait de transformer son navire usine pour embouteiller du gel hydroalcoolique dans ses bouteilles au lieu de l'eau qu'il ne peut plus aller pomper en mer pour le moment.



Régis Revilliod, dont vous pourrez retrouver dans le prochain MMI le résumé de sa conférence sur la mise en route de son navire embouteilleur d'eau de mer dessalée, prononcée dans le cadre des sessions du Propeller Club de Paris, peu avant le confinement, déclarait il y a quelques jours:

« Si les financements de la BPI arrivent, tout ira très vite. Le bateau-usine Ôdeep One, amarré à Sète, pourra alors produire une solution hydroalcoolique à des débits industriels à raison de 300 000 bouteilles d’ici la fin du mois de mars ; puis d’un million de bouteilles – de 600 millilitres chacune – par semaine de ce produit désinfectant en rythme de croisière, dès le 1er avril. De quoi combler le manque de bouteilles de solutions et de gels dans le pays qui permet de pratiquer les fameux gestes barrière contre l’épidémie de coronavirus.

L’outil de production, qui devra subir quelques transformations pour embouteiller du désinfectant, est à même de manipuler et de stocker de l’alcool à bord. « Notre bateau est déjà classé Seveso et tous nos marins sont pompiers. Nous avons reçu l’accord du gouvernement français il y a quatre jours, via une cellule de crise ».

Régis Revilliod ajoutait «notre équipage est à pied d’oeuvre pour transformer nos installations. De plus, nous disposons à bord d’un stock de trois millions de préformes (de bouteilles en PET 100 % recyclable). Or, le problème majeur des fabricants de solutions hydroalcooliques, c’est qu’ils sont en manque de contenants qui viennent de Chine et qui sont partout en rupture. Et nous nous les avons et nous pouvons en avoir autant que l’on veut. De plus, les fabricants habituels ont des chaines de fabrication au long cours qui produisent de petites quantités, avec de petits flacons de 20 ml à 200 ml, remplis de façon quasi-manuelle  » Il ajoute : « En outre, nous avons à bord trois millions de bouteilles de 600 ml et notre usine d’embouteillage peut produire 24 000 bouteilles à l’heure ; L’État a répondu favorablement à notre proposition en attente d’un financement de la BPI ou d’un financement privé. » 

En outre, il précisait : « Tous les feux passent au vert : hier soir, le gouvernement a autorisé le bioéthanol dans la composition de solutions désinfectantes. Et nous avons justement, à 500 mètres du bateau, la société Saipol qui en produit. Nous attendons maintenant que l’Etat, via la BPI, nous verse un acompte sur commande de 5 millions d’euros sur commande pour acheter le contenu, la solution hydroalcoolique. Parce que je n’en ai pas les moyens et les fournisseurs veulent être payés au cul du camion, tout de suite. On a fourni toutes les pièces demandées. On attend… » Il y a urgence : « La demande pour quinze jours ou un mois est de 30 millions de litres de solution hydroalcoolique pour le bon peuple, comme on dit. » Régis Revilliod avance d’autres solutions envisagées de financement possible auprès de grands assureurs, par exemple, ou de fondations d’ampleur nationale. « Mon bateau, c’est un vrai couteau suisse. Je le prête, j’ai le feu vert de l’État. Chaque jour, chaque heure chaque seconde comptent. On est en temps de guerre. »

Ce n'étaient pas des paroles en l'air. Tout est donc allé très vite. Aujourd'hui, nous recevons l'information que l'ODEEP ONE a démarré sa production de solution hydroalcoolique le 1er avril comme annoncé et proposé par Régis Revilliod.

« Nous avons obtenu les autorisations pour produire la première formule légale de cette solution pour lutter contre le covid-19» explique Régis Revilliod.


UN GRAND BRAVO A RÉGIS, A SON ÉQUIPE ET A SES MARINS.


Mise à jour du 3 avril d'après Marine et Océans:

"Dans l'ADN de tous marins, il y a le sauvetage en mer et la solidarité. Puisque le peuple français est en manque de produits, et que nous avons toutes les installations sur place, nous nous devions de faire quelque chose pour nos concitoyens", explique Régis Revilliod.

En une dizaine de jours, la société a réaménagé ses lignes de production afin d'accueillir à bord l'installation nécessaire à la mise en bouteille de la solution hydroalcoolique, utilisée pour la désinfection des mains en pleine épidémie de coronavirus.

Le carrousel d'embouteillage a été adapté et "doté d'une ceinture d'arrosage automatique et d'un ventilateur afin de le rendre conforme au remplissage d'alcool", après avoir obtenu l'accord de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement ainsi que de la préfecture.

"La première journée, nous avons produit dix tonnes de bouteilles en une douzaine d'heures", se félicite Charles Denise, directeur technique.

Mais pour y parvenir à ses objectifs de cadence de production, l'ODEEP ONE devra être régulièrement approvisionné en éthanol. "Nous n'avons, pour le moment, pas de problème. Nous avons une dizaine de fournisseurs de bioéthanol, ingrédient autorisé par le gouvernement dans la composition de la solution. Mais nous aurons besoin de livraisons régulières, jour et nuit", prévient l'armateur.

Si la composition de la solution hydroalcoolique a été scrupuleusement respectée selon la formulation publiée par l'OMS, l'armateur s'est adjoint les compétences d'un pharmacien afin de vérifier la recette.

OFW Ships a par ailleurs lancé un appel aux dons afin d'approvisionner rapidement des services, particulièrement en tension sur ce produit, telles que la police, la gendarmerie ou les soignants.

Plus d'infos et tous les renseignements utiles dans le fichier joint.


"LES MARINS SONT FORMIDABLES"













137 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les Marins sont formidables

LE JMM PUBLIE UNE INTERVIEW DE PHILIPPE LOUIS DREYFUS SUR LE PROBLÈME DES RELÈVES D'ÉQUIPAGE

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

30 juin

Les Marins sont formidables

25 JUIN 2020 - JOURNÉE MONDIALE DU MARIN

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

25 juin

Les Marins sont formidables

DAY OF THE SEAFARER - 25 JUIN 2020

photo de profil d'un membre

Yves-Noël Massac

17 juin